visuel 24082022

Atelier BD jeunesse + dédicaces !

Samedi 24 septembre, on se consacre tout l’après-midi à la bande dessinée !

14h-15h >>> Votre libraire va revêtir sa casquette d’autrice de BD jeunesse le temps d’un atelier jeunesse, de 14h à 15h, autour du langage de la bande dessinée. De 7 à 12 ans, sur inscription et dans la limite des places disponibles.

15h-17h >>> Quatre auteurs en dédicace pour le prix d’un !

Les plus jeunes pourrons rencontrer Marine Blandin pour La petite chienne et la louve, et Witko pour Griott et Mungo :  le plein d’animaux, d’aventures et d’émotion !

Côté adultes, ambiance plus sombre avec le thriller L’écluse de Gilles Aris, et poétique avec Seulement elle, d’Etienne Pinault.

Les albums en dédicace :

La petite chienne et la louve de Marine BLANDIN : une aventure sur le courage, la résilience et la confiance en soi, servi par un trait et des couleurs toutes douces. Une grande bouffée d’émotion. Aux éditions Biscoto

https://www.babelio.com/livres/Blandin-La-petite-chienne-et-la-louve/1440499

CO2 : un autre album de Marine Blandin, destiné aux plus grands, et franchement délirant ! Aux éditions Comme une orange

https://www.commeuneorange.com/documents/one-page-co2.pdf

Griott et Mungo de WITKO : série jeunesse humoristique avec un petit dino trouillard et gourmand, mais trop charmant ! Aux éditions Flammarion, avec Nena au scénario.

https://www.flammarion-jeunesse.fr/Catalogue/bandes-dessinees/griott-et-mungo

Châteaubriant, au nom de la prose : un album grand public de Witko et Nena, qui maltraite notre grand auteur avec tendresse et beaucoup de mauvaise foi. Aux éditions Vide cocagne.

https://www.bedetheque.com/BD-Chateaubriand-Au-nom-de-la-prose-281910.html

L’écluse de Gilles ARIS : un thriller rural à l’atmosphère moite et étouffante. Mystère, conflits larvés et meurtres en série : tout un programme ! Aux éditions Grand angle, avec Philippe Pélaez au scénario

https://www.angle.fr/bd/grand_angle/l__ecluse/l__ecluse_-_histoire_complete/9782818978238

Seulement elle d’Etienne PINAULT : descente poétique dans les profondeurs de la terre, et dans les pensées d’un animal. Un premier livre très graphique, où le texte est partie intégrante du dessin. Aux éditions Comme une orange

https://www.commeuneorange.com/

 

249512859_10159523635112645_5347056865818439702_n

Julie Gore et Troy Balthazar fêtent avec nous les 10 ans des éditions Eidola

A l’occasion des 10 ans des éditions angoumoisines Eidola, nous accueillons les deux artistes-auteurs Julie Gore et Troy Balthazar !

Julie Gore dédicacera deux albums jeunesse, Bonjour madame et Mission planètes.

Bonjour madame, scénarisé par Delphine Rieu, est un petit livre plein d’humour et de couleur, qui pose avec subtilité la question du genre, à travers les yeux d’un petit alien venant d’une planète où cette distinction n’existe pas. En partant d’un regard absolument neuf sur la question, l’ouvrage souligne les aberrations parfois intériorisées comme jupe = fille ou sport = garçon.
http://eidola.fr/livres/bonjour-madame-2/

Dans Mission planètes, les personnages s’embarquent dans un voyage spacial, découvrant une à une les planètes du système solaire, et leurs caractéristiques. Scénarisé par Nicolas Leroy, il permet aux enfants à partir de 7 ans de découvrir que chaque planète est différente, et de comprendre l’origine de leurs noms !
http://eidola.fr/livres/mission-planetes-2/

Troy Balthazar dédicacera quant à lui Caution ! Poison snake ! No entry ! Objet insolite et résolument inclassable, il regroupe poèmes et « flash fictions », en français et anglais, accompagnées de dessins de james Kroll et de photographies de Mathias Malzieu. Maquette épurée, images intriguantes et textes en déambulations entre Hawaï, la France et Berlin.
http://eidola.fr/livres/caution-poison-snake-no-entry/

20210505_17125

Dédicace BD du 19 mars : rencontre avec Jean-François Chanson et Juliette Vaast

La Charente est riche de sites de vestiges préhistoriques : cela valait bien un album BD ! Ce sont les angoumoisins Juliette Vaast, au dessin, et Jean-François Chanson, au scénario, qui s’y sont attelé, nous offrant un album très documenté, et riche d’information sur la vie au solutréen. Accompagnés par des institutions et spécialistes locaux, et par les très dynamiques éditions Eidola, les deux auteurs ont réalisé un livre entre fiction et documentaire, et accessible à tous les curieux !

Avant de les rencontrer, mercredi 19 mai, ils ont accepté le jeu de l’interview.

Pouvez-vous me parler de votre dernier album ?

Jean-François Chanson  et Juliette Vaast : L’histoire se passe au solutréen, il y a environ 20000 ans, pendant une période de glaciation. Le niveau de la mer était alors environ 100 mètres plus bas. Les populations qui apparaissent dans l’album sont des populations nomades, et nous nous sommes intéressés à l’invention du propulseur. Je [Jean-François Chanson]  me suis particulièrement intéressé au signe du placard, que l’on retrouve dans plusieurs lieux, en Charente, en Dordogne et jusqu’à Marseille. Je me suis demandé qui avait pu faire ce voyage, et pourquoi, en laissant cette marque.

Il y a eu beaucoup de recherches autour de cet ouvrage, et de déplacements pou visiter les sites. Nous avons été accompagnés par le musée d’Angoulême, par des spécialistes locaux de la préhistoire. Mais les lieux ont évidemment beaucoup changé, et nous n’avons pas toutes les informations sur cette époque, donc il a fallu faire des choix. Nous nous sommes parfois inspirés d’autres peuplades, pour imaginer la forme des tentes, car si on sait qu’elles ont existé, on ignore leur aspect ! Ou bien sur la façon dont était conservée la viande… C’est donc un équilibre entre la dimension documentaire et l’imagination. Mais on sait que l’idée d’un personnage qui voyage de la région de Marseille à la Charente, au cœur de notre histoire, est crédible : on a trouvé en Charente des coquillages qui venaient de la Méditerranée.

Les sites préhistoriques, en Charente, sont très riches ! Par ailleurs, nous avons tout de suite proposé cet album à Eidola, cette maison d’édition angoumoisine qui a publié plusieurs titres sur l’histoire et la préhistoire locale.

Faire de la BD, c’était un rêve de gosse ?

Juliette Vaast : Oui, c’est le cas. J’ai longtemps eu envie de travailler dans l’animation, aussi, mais cela demande de travailler systématiquement en équipe. Mais tous les aspects de la bande dessinée m’ont toujours plu : le dessin bien sûr, mais aussi le découpage, la narration, le fait de raconter des histoires…

Jean-François Chanson : Oui aussi ! J’ai grandi dans un village de 200 habitants, où l’arrivée de mon Spirou mensuel était une grande distraction ! Néanmoins, le fait de faire de la BD est assez récent pour moi. Je suis aussi enseignant.

Quelles sont vos références ?

Juliette Vaast : Je lis beaucoup de fantasy, mais graphiquement, c’est Le Caravage qui m’inspire le plus !

Jean-François Chanson : On me parle souvent de la dimension pédagogique de mes livres. Sur cet album, je pense aussi à Rahan, que je lisais enfant. Certes Rahan n’a pas de vocation réaliste et scientifique, bien au contraire, mais il y a cette dimension de l’aventure, du péril, de la vie au grand air… J’aime les récits dans la lignée de Robinson Crusoé, les grands espaces…

Dédicace le mercredi 19 mai de 15h à 17h, de l’album Le signe de Pao (éditions Eidola, 2015)