Sans titre

Les animations en septembre, octobre et novembre 2021

Chères lectrices et chers lecteurs,

Avec la rentrée de septembre, les animations reprennent : dédicaces, lectures, rencontre dans et hors-les murs, voici notre programme pour septembre-novembre 2021 !

29 août : dédicace de Marie-Monique Robin aux Utopies réalistes

Dans le cadre du festival Festiferme organisé par la compagnie Théâtre en action sur le thème Utopies réalistes, Marie-Monique ROBIN viendra donner une conférence, suivie d’une séance de dédicace de son ouvrage La fabrique des pandémies (La découverte).

Conférence à 15h, suivie de questions au public et dédicace à 16h30.

Lieu-dit le Cluzeau, Moulidars. Plus d’informations ici : www.theatre-en-action.org/programme-festiferme-2021/

11 septembre : venue de Lenka Hornakova-Civade dans le cadre des Littératures métisses

L’autrice tchèque Lenka Hornakova-Civade, autrice de Giboulées de soleil, prix Renaudot des lycéens 2016 (Folio), viendra à L’Autre librairie pour une rencontre-interview suivie d’une séance de dédicace.

Rencontre avec l’autrice à 14h30 suivie d’une dédicace de 15h30 à 16h30. Plus d’informations ici :

http://www.musiques-metisses.com/artistes/lenka-hornakova-civade/

Du 23 au 26 septembre: festival du Livre Jeunesse à Ruelle-sur-Touvre / STAND ANNULÉ

9 octobre : dédicace bande dessinée et image avec Julien Maffre, Alexeï, Julie Nakache et Cécile Vallade

A l’occasion de la sortie du troisième volet de La cour des miracles (Soleil), l’auteur de bande dessinée Julien Maffre viendra dédicacer ce dernier album, ainsi que la série Stern (Dargaud).

Alexeï dédicacera quant à lui eVen, son dernier titre paru en juin chez Delcourt.

Enfin, nous accueillerons de nouveau Julie Nakache et Cécile Vallade pour le splendide Legend of the willow, conte musical, de très belle facture signée les éditions Eidola. SOUS RÉSERVE DE CONFIRMATION

Pour savoir plus sur les livres en dédicace :

https://www.editions-soleil.fr/bd/series/serie-la-cour-des-miracles

https://www.dargaud.com/bd/stern

https://www.editions-delcourt.fr/bd/album-even

http://eidola.fr/livres/legend-of-the-willow-2/

13 octobre : rencontre-dédicace avec Edwy Plenel

Dans le cadre de la sortie de son dernier livre A gauche de l’impossible et à la réédition de Le président de trop, chacun publiés aux éditions de La découverte, nous recevrons le journaliste et auteur Edwy Plenel, de 15h à 17h, pour une rencontre-interview suivie d’une séance de dédicace.

https://www.editionsladecouverte.fr/a_gauche_de_l_impossible-9782348041969

15 octobre : soirée de rentrée littéraire à l’Alpha

L’Autre librairie viendra présenter ses coups de cœur de la rentrée littéraire aux côtés des autres librairies d’Angoulême, dans le cadre de la soirée spéciale rentrée littéraire organisée par la médiathèque l’Alpha.

Présentation des coups de cœur à 18h suivie de vente des livres sur place.

20 novembre : 10 ans des éditions Eidola

Pour fêter les 10 ans des éditions angoumoisines Eidola, nous accueillerons les auteurs.rices Julie Gore pour les ouvrages Bonjour madame, et Mission planètes, ainsi que Troy Balthazar pour Caution ! Poison snake ! No entry !.

Une lecture de Troy Balthazar aura lieu à la librairie, suivie d’une séance de dédicace des deux auteur.rices.

24 novembre : tenue d’un stand sur le festival Festisol

A l’occasion de la venue de Camille Schmoll (Les damnées de la mer, La découverte) et de Guillaume Poix (Les fils conducteurs, Gallimard) au festival Festisol, L’Autre librairie proposera son livre en vente ainsi qu’une sélection d’ouvrages sur la thématique de la migration.

Conférence de Camille Schmoll, lecture de Guillaume Poix et tenue du stand à la MJC de Ma Campagne, pendant l’après-midi du 24 novembre (horaires à définir).

20210505_17125

Dédicace BD du 19 mars : rencontre avec Jean-François Chanson et Juliette Vaast

La Charente est riche de sites de vestiges préhistoriques : cela valait bien un album BD ! Ce sont les angoumoisins Juliette Vaast, au dessin, et Jean-François Chanson, au scénario, qui s’y sont attelé, nous offrant un album très documenté, et riche d’information sur la vie au solutréen. Accompagnés par des institutions et spécialistes locaux, et par les très dynamiques éditions Eidola, les deux auteurs ont réalisé un livre entre fiction et documentaire, et accessible à tous les curieux !

Avant de les rencontrer, mercredi 19 mai, ils ont accepté le jeu de l’interview.

Pouvez-vous me parler de votre dernier album ?

Jean-François Chanson  et Juliette Vaast : L’histoire se passe au solutréen, il y a environ 20000 ans, pendant une période de glaciation. Le niveau de la mer était alors environ 100 mètres plus bas. Les populations qui apparaissent dans l’album sont des populations nomades, et nous nous sommes intéressés à l’invention du propulseur. Je [Jean-François Chanson]  me suis particulièrement intéressé au signe du placard, que l’on retrouve dans plusieurs lieux, en Charente, en Dordogne et jusqu’à Marseille. Je me suis demandé qui avait pu faire ce voyage, et pourquoi, en laissant cette marque.

Il y a eu beaucoup de recherches autour de cet ouvrage, et de déplacements pou visiter les sites. Nous avons été accompagnés par le musée d’Angoulême, par des spécialistes locaux de la préhistoire. Mais les lieux ont évidemment beaucoup changé, et nous n’avons pas toutes les informations sur cette époque, donc il a fallu faire des choix. Nous nous sommes parfois inspirés d’autres peuplades, pour imaginer la forme des tentes, car si on sait qu’elles ont existé, on ignore leur aspect ! Ou bien sur la façon dont était conservée la viande… C’est donc un équilibre entre la dimension documentaire et l’imagination. Mais on sait que l’idée d’un personnage qui voyage de la région de Marseille à la Charente, au cœur de notre histoire, est crédible : on a trouvé en Charente des coquillages qui venaient de la Méditerranée.

Les sites préhistoriques, en Charente, sont très riches ! Par ailleurs, nous avons tout de suite proposé cet album à Eidola, cette maison d’édition angoumoisine qui a publié plusieurs titres sur l’histoire et la préhistoire locale.

Faire de la BD, c’était un rêve de gosse ?

Juliette Vaast : Oui, c’est le cas. J’ai longtemps eu envie de travailler dans l’animation, aussi, mais cela demande de travailler systématiquement en équipe. Mais tous les aspects de la bande dessinée m’ont toujours plu : le dessin bien sûr, mais aussi le découpage, la narration, le fait de raconter des histoires…

Jean-François Chanson : Oui aussi ! J’ai grandi dans un village de 200 habitants, où l’arrivée de mon Spirou mensuel était une grande distraction ! Néanmoins, le fait de faire de la BD est assez récent pour moi. Je suis aussi enseignant.

Quelles sont vos références ?

Juliette Vaast : Je lis beaucoup de fantasy, mais graphiquement, c’est Le Caravage qui m’inspire le plus !

Jean-François Chanson : On me parle souvent de la dimension pédagogique de mes livres. Sur cet album, je pense aussi à Rahan, que je lisais enfant. Certes Rahan n’a pas de vocation réaliste et scientifique, bien au contraire, mais il y a cette dimension de l’aventure, du péril, de la vie au grand air… J’aime les récits dans la lignée de Robinson Crusoé, les grands espaces…

Dédicace le mercredi 19 mai de 15h à 17h, de l’album Le signe de Pao (éditions Eidola, 2015)