249512859_10159523635112645_5347056865818439702_n

Julie Gore et Troy Balthazar fêtent avec nous les 10 ans des éditions Eidola

A l’occasion des 10 ans des éditions angoumoisines Eidola, nous accueillons les deux artistes-auteurs Julie Gore et Troy Balthazar !

Julie Gore dédicacera deux albums jeunesse, Bonjour madame et Mission planètes.

Bonjour madame, scénarisé par Delphine Rieu, est un petit livre plein d’humour et de couleur, qui pose avec subtilité la question du genre, à travers les yeux d’un petit alien venant d’une planète où cette distinction n’existe pas. En partant d’un regard absolument neuf sur la question, l’ouvrage souligne les aberrations parfois intériorisées comme jupe = fille ou sport = garçon.
http://eidola.fr/livres/bonjour-madame-2/

Dans Mission planètes, les personnages s’embarquent dans un voyage spacial, découvrant une à une les planètes du système solaire, et leurs caractéristiques. Scénarisé par Nicolas Leroy, il permet aux enfants à partir de 7 ans de découvrir que chaque planète est différente, et de comprendre l’origine de leurs noms !
http://eidola.fr/livres/mission-planetes-2/

Troy Balthazar dédicacera quant à lui Caution ! Poison snake ! No entry ! Objet insolite et résolument inclassable, il regroupe poèmes et « flash fictions », en français et anglais, accompagnées de dessins de james Kroll et de photographies de Mathias Malzieu. Maquette épurée, images intriguantes et textes en déambulations entre Hawaï, la France et Berlin.
http://eidola.fr/livres/caution-poison-snake-no-entry/

168003520_1396457060712604_4719217969792530461_n

Rencontre avec les éditions Marguerite Waknine et Dernier Télégramme

Marguerite Waknine, art et littérature

La maison d’édition Marguerite Waknine a été créée en 2007 par Séverine Gallardo (artiste et professeur à l’École d’art du Grand Angoulême) et Franck Guyon (écrivain) à Angoulême. Elle est composée de trois collections : Les cahiers de curiosités, Livrets d’art et Le cabinet de dessins, et publie 18 titres par an, tous sous le même format, des cahiers non cousus dans des pochettes plastifiées, ils sont à la fois légers et précieux. Les éditions offrent un vaste panorama, en allant débusquer des perles rares ou oubliés d’auteurs classiques et anciens (Rousseau, Villon, Rilke, Schwob, Nerval ….) jusqu’à des auteurs contemporains, elles tissent des liens entre littérature et art. Entrer dans leur catalogue, c’est comme découvrir une vaste bibliothèque où le temps serait aboli, où des textes anciens surgissent éclatants de modernité, et ou des écritures ou dessins contemporains résonnent avec des temps immémoriaux. Rares bibelots, bizarreries inouïes, merveilles excentriques, fantaisies profondes, et voyages oniriques, vous trouverez au moins tout cela avec Marguerite Waknine

Fabrice Caravaca viendra lire des extraits de son dernier livre, Lalali, publié aux éditions Marguerite Waknine.

 

Dernier Télégramme, une maison d’édition de poésie contemporaine en Limousin

Maison d’édition crée en 2005, par Fabrice Caravaca, poète, elle déploie un catalogue riche d’auteurs contemporains renommés, issues des avant-gardes des années 70 et 80 (Serge Pey, Julien Blaine, Charles Dreyfus, Jacques Sivan …) jusqu’à de plus jeunes auteurs (Christophe Manon, Charles Pennequin, Cécile Richard, Marc Perrin, Frédérique Soumagne, Édith Azam, …). Ouvertes, mais traçant un sillon exigeant, les éditions défendent aussi bien de la poésie action et de la poésie sonore ou que des écritures plus liées au livre, avec comme point commun un travail furieux de la langue, allant aussi bien de l’oralité au lyrisme.
« Parce que la poésie est l’un des derniers lieux d’où la langue et le langage peuvent émettre des signaux, Dernier Télégramme se veut un lieu possible d’échanges d’où la poésie peut se diffuser et rappeler le vivant au vivant »

Fabrice Caravaca est né en 1977 en Dordogne. Il a publié une dizaine de livres. Il publie aussi en revue et participe à des lectures publiques. Il vit à Limoges où il anime les éditions Dernier Télégramme depuis 2005. Il célèbre l’homme, l’animal, le végétal, le ciel, la moindre source de vie contre l’écroulement du monde.Fabrice Caravaca n’a pas peur, il manie le lyrisme et une forme de mysticisme de bien belle manière. En parallèle, Fabrice Caravaca est enseignant à l’ENSA Limoges
https://maisondelapoesie-nantes.com/caravaca-fabrice/